Géophysicien

La croûte terrestre sur laquelle repose et se développe l'activité humaine est composée de couches de roches de natures différentes. Au cours des périodes géologiques, qui se mesurent en milliards d'années, ces couches se sont déposées, disjointes et fracturées.



Le rôle des géophysiciens est de reconstituer l'image des dépôts et des déformations de ces couches, pour aider le géologue à cerner les emplacements où a pu se "piéger" le pétrole.





Ces recherches se pratiquent en deux temps : l'enregistrement des mesures sur le terrain, puis la construction d'images des profondeurs du sous-sol.


Le métier


Les géophysiciens mettent en application certains principes de la physique pour reconstituer, sous forme de coupes verticales, de cartes de valeurs, de paramètres, et d'images informatiques, la forme des couches géologiques et de leur déformation.

Les compagnies pétrolières ne possèdent généralement pas les moyens en équipement et en personnel pour réaliser les mesures sur le terrain. Elles font appel à des compagnies de services de géophysique avec lesquelles elles signent des contrats de campagnes de mesure.

Par contre, les géophysiciens des compagnies pétrolières assurent le suivi des campagnes.


Les méthodes géophysiques 
Les géophysiciens mettent en œuvre des méthodes différentes selon l'objet à visualiser.

- Lors des premières reconnaissances sur un terrain vierge de prospection, ils détectent les grandes structures géologiques d'extention plurikilométriques, les limites non apparentes d'un bassin par exemple. Ils utilisent les méthodes dites "potentielles" dont les mesures sont reportées sur des cartes topographiques :



- Méthode magnétique : Elle s'appuie sur les variations de direction et d'intensité du champ magnétique terrestre induites par le magnétisme différent de roches différentes. Il faut effectuer des mesures au sol ou par avion qui quadrillent la zone à prospecter.




- Méthode gravimétrique : Même procédé que pour les premières, mais en analysant les variations, souvent infimes, du champ de gravité (la "pesanteur") terrestre.


 


- Quand les limites de pourtour et de profondeur du bassin sont connues, interviennent les méthodes de sismique réfraction et surtout réflexion. Les méthodes sismiques consistent à mesurer très précisément le temps de parcours d'une onde sonore produite par un choc (coup de masse, explosion) sur le sol ou à la surface de la mer. Cette onde se réfléchit sur les couches géologiques et revient vers la surface où elle est reçue par un capteur acoustique appelé géophone. Connaissant la position du point de départ de l'onde sonore, et la vitesse de propagation du son dans les différentes roches, on en déduit la profondeur de la couche sur laquelle l'onde s'est réfléchie. En procédant point par point, repéré sur le quadrillage recouvrant une carte topographique, on dessine, pour les principales couches, des cartes de profondeurs.


Les fonctions


Les géophysiciens travaillent sur le terrain, à terre ou en mer, ou au Centre Technique et scientifique de la société pétrolière.


Sur le terrain, à terre ou sur mer, ils enregistrent les mesures de profondeur des couches géologiques ainsi que d'autres caractéristiques. Ce travail se fait dans la mémoire de puissants ordinateurs car ces données brutes sont environnées de nombreux parasites inhérents aux méthodes d'enregistrement. Les techniciens géophysiciens supervisent ce travail laborieux, et coûteux, surtout en terrain couvert de végétation dense.

Au Centre Technique, les ingénieurs géophysiciens traitent mathématiquement ces données numériques pour les rendre perceptibles à l'esprit humain au travers de coupes qu'on appelle sections sismiques, et de cartes. Les traitements informatiques actuels, trés poussés, donnent une précision telle que le détail d'une coupe sismique atteint celui d'une image qui rappelle celle d'une échographie médicale. Tout comme le médecin devant une telle image, le géophysicien va en interpréter les éléments pour en extraire la géométrie du piège pétrolier.

Cette démarche d'interprétation se fait en collaboration permanente avec les géologues qui en préciseront le type en en décrivant les caratéristiques.

Comme en géologie, certains géophysiciens recherchent l'amélioration des méthodes et techniques d'acquisition des données ou de leur traitement mathématique, ainsi qu'à en mettre au point de nouvelles.



Les professions périphériques

Comme leurs collègues foreurs ou géologues, les géophysiciens travaillent en collaboration avec d'autres professions :

- Leurs habituels partenaires les géologues.

- Les ingénieurs de gisement (dits "ingénieurs de réservoir" en anglais), puisque les méthodes sismiques modernes permettent d'imager certains détails à l'intérieur d'un réservoir pétrolier si sa taille le permet. Les compagnies de service de géophysique qui, outre l'enregistrement des données, proposent de plus en plus des services de prétraitement des données (nettoyage des parasites, première mise en forme).


Informations complémentaires

» Planète Energies :  télécharger  Fiche réalisé par  en collaboration avec TOTAL.

 

Retour